•  

    Aujourd'hui l'arrivée du printemps se fait sentir plus tôt que prévu à Greenwest. En effet il fait un temps anormalement ensoleillé pour un mois de février et c'est un moment parfait pour profiter des doux rayons de soleil au parc de la ville.

     

     

    Le parc: un endroit que les enfants ne tardent pas à s'approprier dans un instant de détente et d'amusement.

     

     

     On ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire en regardant leur innocence à travers leurs yeux. L'enfance est un monde bien à l'écart de celui des adultes où les rêves et la magie existent encore et où aucune tempête ne saurait affecter leur tour d'ivoire.

     

     

    Dans ce parc on retrouve aussi de jeunes couples amoureux profitant du beau temps et d'un peu de tranquillité pour passer un peu de temps ensemble. L'amour et l'innocence embaume l'air en cette après midi tranquille.

     

     

    C'est donc un moment parfait dont profitent nos deux héroïnes pour se détendre tout en apprenant à mieux se connaître. En effet Olivia avait fait visiter à Sam tous les lieux sympa et branchés de la ville et ce durant toute la matinée. Après deux bonnes heures de marche, et complètement exténuées elles avaient décidé de se poser au parc, endroit qui était, à leur plus grand bonheur, juste à côté de chez elles.

     

     

    Mais Sam ne s'en plaignait pas du tout, au contraire. Elle se sentait de plus en plus à l'aise avec sa camarade. C'était bien la première fois qu'une personne s'intéressait d'une quelconque manière à elle. Pour une fois dans sa vie elle ne se sentait plus transparente. Olivia s'intéressait à sa vie mais pas d'une manière indiscrète, elle ne posait pas une tonne de questions. Elle restait attentive et à l'écoute. Elles se découvraient donc de nombreux points communs et sur bien des points elles se ressemblaient : Toutes deux souffraient de l'absence d'un père, au sens propre pour Olivia comme au sens figuré pour Sam. Elles étaient toutes les deux calmes et solitaires, solides en apparence mais fragiles à l'intérieur et dotées d'une carapace un peu fissurée par endroit qu'elles ne dévoilaient pas souvent et pas pour n'importe qui.  

     

     

    Bien sûr il était encore trop tôt pour qu'elles se racontent tout. Olivia lui avait expliqué d'une manière assez vague qu'elle n'avait jamais connu son père et pour sa part Sam lui avait raconté que son père était militaire d'ou ses nombreux déménagements. Liv' avait été élevée seule par sa mère, une femme, qui à l'entendre, était dotée d'une grande force de caractère. Quant à elle, Sam vivait avec sa mère, toujours survoltée, et Scott, son petit frère de 10 ans qui en faisait voir de toutes les couleurs à la maison. Son père lui, était quasiment absent la moitié du temps.  

     

     

    Mais ses maigres détails de leur vie étaient pour l'instant suffisants. Les deux adolescentes n'étaient pas encore prêtes à se dévoiler complètement. Chaque chose en son temps.

     

     

    Pour le moment elles préféraient prendre du bon temps et parler de tout et de rien. Surtout de rien en fait. Olivia racontait les conneries que Kate et elle avaient pu faire à la maternelle. En fait c'était surtout Kate qui avait fait les quatre cents coups et Olivia la suivait à chaque fois. Sam ne pouvait s'empêcher de rire à chaque anecdote racontée, décidément elle ne s'était pas trompée sur Kate, ça n'avait pas l'air d'être une fille facile à vivre tous les jours. Mais c'est ce qui faisait aussi parti de son côté attachant.

     

     

    C'est donc pendant plusieurs heures qu'elles restèrent assises sur ce banc sans voir le temps défiler. 

    Pour la première fois en cet instant Sam ne se sentit plus du tout seule.


  •  

     

    Pourtant la joie de Sam retomba bien vite le soir même quand elle reçu un SMS d'Olivia.

     

     

     

    Aïe. C'était vraiment tout ce qu'elle redoutait: Les fêtes. De nature timide et réservée elle appréciait peu les bains de foule, la chaleur et surtout la piste de danse. Pour elle une bonne soirée c'était plutôt mater un Disney dans son lit avec un bon paquet de chips. Danser toute la nuit avec des talons hauts n'avait donc rien d'une perspective réjouissante pour la jeune adolescente blonde. 

     

     

    Pourtant elle ne put refuser. C'était la première fois qu'elle commençait à se faire des amis et elle ne voulait décevoir personne. Elle qui se plaignait tout le temps de la solitude... Ce serait vraiment mal placé de sa part de refuser cette invitation. Après tout ce ne serait peut être pas si terrible que ça. 

     

     

    Elle se dépêcha donc de répondre d'une manière affirmative au SMS de Liv' pour ne pas se laisser le temps de trop réfléchir et de renoncer à y aller. Cependant elle mit quand même en garde son interlocutrice: "Dit à Kate de ne pas m'apporter une robe ras la foune par contre". Non mais oh et puis quoi encore, c'était déjà bien beau de venir elle ne comptait pas tout accepter non plus.


  •  

    Une semaine plus tard Kate retourna à la bibliothèque pour rendre le livre qu'elle avait emprunté pour faire sa dissertation. Elle avait décidé de s'installer dans une salle de permanence à côté pour étudier. Ses notes étaient en chute libre depuis quelques temps et le bac approchait de plus en plus. Elle s'inquiétait de ses résultats mais sa nature distraite reprenait à chaque fois le dessus sur son inquiétude et elle ne pouvait pas réviser plus de quelques minutes avant que son esprit ne se mette à divaguer. De plus le problème de math qu'elle avait en face d'elle dans ce foutu bouquin semblait impossible à déchiffrer même avec la meilleure volonté du monde.

     

     

    Elle se mit à penser à sa fête d'anniversaire qui arrivait dans quelques jours. Elle n'avait voulu faire qu'une simple soirée pour ses 18 ans, rien de trop extravaguant: De la bonne musique et un peu d'alcool, c'est tout ce dont elle avait besoin. Elle n'avait jamais été habituée à de superbes fêtes d'anniversaire avec toute la famille à ses côtés et ses amis étaient ce qui se rapprochait le plus d'une famille. Depuis le divorce de ses parents son père avait refait sa vie très loin et ne savait même plus qu'il avait eu une première fille. Sa mère, elle, travaillait tout le temps et se contentait de lui envoyer un gros chèque tous les ans. Une mère qui exige le meilleur de sa fille tout en n'étant jamais la pour elle en voila une chose assez ironique se mit à penser Kate. On n'avait franchement vu mieux comme famille modèle. 

     

     

    Décidément ce problème de math semblait plus compliqué que prévu, elle avait manqué trop de cours pour arriver à rattraper le niveau. Elle avait vraiment fait l'effort de s'y mettre sérieusement pour une fois mais en vain. Lasse et fatiguée Kate essaya de faire le vide dans sa tête en fermant les yeux quelques instants. 

     

     

     Instant qui dura plus de trois heures. Quand elle ré- ouvrît les yeux il faisait presque nuit. Comment avait - elle pu dormir aussi longtemps ? Pourtant elle n'avait aucunement la motivation de lever sa tête de cette table et elle resta un bon moment dans cet état, inerte, à fixer ce maudit bouquin.

     

     

    Elle aurait pu rester encore longtemps dans cet état si une certaine personne n'avait pas fait son apparition pile devant elle. Même sans le voir elle avait cet instinct en elle qui détectait toute personne agaçante. Victor. 

    -Qu'est- ce que tu fous ici monsieur le justicier des livres ? souffla Kate dans un murmure, encore un peu ensommeillée.

     

     

    - Tiens cette ironie m'avait manquée. répondit Victor amusé. Désolé de t'interrompre dans tes rêves miss mais je m' occupe des fermer les salles de la bibliothèque. Il est 18 heures passées. 

     


  •  

    Kate releva alors la tête un peu dépitée. Trois heures s'étaient passées sans qu'elle n'avance sur son devoir. 

     

     

    -Je ne savais pas que les tables étaient aussi confortables pour dormir dessus dit Victor dans une tentative désespérée de faire sourire Kate. En détaillant du regard la jeune femme il vit qu'elle avait l'air complètement abattue.

    - Fiche moi la paix, je suis pas d'humeur soupira la rouquine.

     

     

     

    - C'est un devoir qui pose problème ? Reprit Victor plus sérieusement. T'as besoin d'aide ?

    - Ouai youpi ! Je me demandais combien de temps tu allais mettre avant de me proposer ton aide. Encore une raison de plus pour prouver ton intelligence et ma stupidité. Bon en fait tu serais pas la première personne à me trouver stupide de toute manière. 

    Décidément il ne savait pas comment s'y prendre avec cette fille. C'était leur deuxième rencontre et elle semblait aussi agacée que la première fois. Sauf que cette fois la jeune femme semblait vraiment perdue et triste. Il voulait vraiment l'aider mais comment aider quelqu'un qui prenait la moindre remarque de travers.

     

     

    - Est ce que j'ai l'air de penser que tu es stupide miss ? demanda le garçon en la fixant droit dans les yeux. Si je pensais ça je ne serais pas venu t'adresser la parole. Tout ce que je vois ici c'est une fille surmenée qui a besoin d'un peu d'aide et un garçon pas trop nul en math. Je te laisse mon numéro si tu as besoin que je te donne quelques cours, en plus je ferais ça gratos', réfléchis y ! 

    Il inscrivit son numéro de téléphone sur une page du cahier de Kate qui ne sut comment réagir.

    Elle dut reconnaître qu'elle y était allée un peu loin et qu'une aide pouvait lui être bénéfique. A ce rythme là ce n'était pas toute seule qu'elle pourrait remédier à ses problèmes d'algorithme.

     

     

    Elle s'en voulut immédiatement de s'être montrée sous son mauvais jour et elle se releva pour reprendre contenance. Elle s’apprêta à repartir mais adressa un petit clin d’œil au jeune homme avant. 

    -Hm, merci Victor. Au fait moi c'est Kate. 

    -Enchanté Kate.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique